Thèmes – Autres points forts

Un véritable programme de renouvellement économique et de création d’emplois pour le futur

L’acceptation de l’initiative « Nouveaux emplois grâce aux énergies renouve-lables » permettrait à la Suisse de retrouver une position de pointe en matière d’innovation dans les technologies propres. Des dizaines de milliers d’emplois pourraient être créés tout en nous affranchissant des énergies fossiles. On économiserait aussi des milliards de francs d’importations fossiles.

08 février 2010, Denis Torche, Responsable politique environnementale, fiscale et extérieure

Affectation partielle de la taxe CO2 : un très bon investissement pour le climat et l’emploi

Travail.Suisse, l’organisation faîtière indépendante des travailleurs et travailleuses, se réjouit de la décision du Conseil des Etats de financer par l’affectation partielle de la taxe CO2 l’assainissement énergétique des bâtiments. C’est une excellente décision pour la politique climatique mais aussi pour la création d’emplois et l’innovation économique. suite

La décision du Conseil des Etats d’affecter par année 200 millions de francs de la taxe CO2 à l’assainissement énergétique des bâtiments est très importante pour le climat étant donné que les bâtiments représentant plus de 40% de l’énergie consommée. Elle permettra aussi d’économiser des milliards de francs d’importations de produits fossiles. Des milliers d’emplois de divers degrés de qualification seront aussi créés dans tout le pays, ce qui tombe particulièrement bien vu la récession économique et les sombres perspectives pour le marché du travail.

Il est donc particulièrement réjouissant que le Conseil des Etats ait ainsi suivi le Conseil national sur cette question. Il s’agit maintenant d’éliminer le plus vite possible les divergences existantes restantes afin que la loi fédérale sur des mesures incitatives en faveur des économies d’énergie dans le bâtiment puisse entrer en vigueur au début 2010.

On éviterait ainsi le risque que le programme d’assainissement énergétique des bâtiments, dont les moyens au niveau fédéral ont été augmentés par le Parlement de 14 à 100 millions pour 2009, subisse un coup d’arrêt, préjudiciable à la fois pour le climat et l’emploi, l’an prochain.

26 mai 2009, Denis Torche, Responsable politique environnementale, fiscale et extérieure

Budget de la Confédération 2009: l’emploi et le climat gagnants!

Travail.Suisse, l’organisation faîtière des travailleurs et travailleuses se réjouit que près de 80 millions de francs aient été débloqués par le Parlement pour 2009 pour l’assainissement énergétique des bâtiments. Des milliers d’emplois seront ainsi créés très rapidement et permettront de soutenir la conjoncture. suite

La mesure prise par le Parlement dans le cadre du budget 2009 permet de lancer les fondements d’un grand programme d’assainissement des bâtiments, tel que demandé par Travail.Suisse. Etant donné que la participation des cantons est requise pour moitié, on peut compter sur près de 150 millions de francs en 2009, ce qui permettra d’économiser des dizaines de millions de francs en importation d’huile de chauffage, de créer plusieurs milliers d’emplois et de réduire de façon importante les émissions de CO2.

Les cantons devraient augmenter sensiblement leurs contributions
Travail.Suisse appelle les quelques cantons qui n’ont pas encore de contributions globales pour des assainissements énergétiques à les déclencher afin de bénéficier de l’aide financière de la Confédération. Quant aux cantons qui ont déjà de tels programmes, ils sont invités à augmenter sensiblement leurs contributions afin que l’intégralité du crédit de la Confédération soit utilisée.

Afin de garantir un financement durable du programme d’assainissement des bâtiments, Travail.Suisse demande que l’on affecte partiellement dès 2010 la taxe sur le CO2 , comme l’envisage le projet de révision de la loi sur le CO2, pour un montant de 200 millions de francs par an.

16 décembre 2008, Denis Torche, Responsable politique environnementale, fiscale et extérieure

Politique climatique comme programme économique et attractivité du site suisse

Travail.Suisse, l’organisation indépendante faîtière des travailleurs et travailleuses, demande, avec le directeur de l’Union des Arts et Métiers de Bâle et Swissolar, une politique climatique et énergétique substantielle. Ce n’est qu’ainsi que l’on peut saisir la chance unique de créer des milliers d’emplois en Suisse et de participer au marché mondial en très forte croissance. En outre, l’économie reçoit ainsi une impulsion à court terme, ce qui est urgent au vu de la conjoncture actuelle. suite

Une politique climatique et énergétique intelligente crée en Suisse des milliers d’emplois à moyenne et forte valeur ajoutée dans des branches à fort potentiel de croissance sur le marché mondial. Pour ce faire, Travail.Suisse demande:

- Un programme d’assainissement des bâtiments maintenant: avec l’assainissement des bâtiments, on peut réduire rapidement et efficacement la consommation énergétique et les émissions de CO2. 200 millions de francs environ de la taxe CO2 sont déjà à disposition et peuvent être utilisés tout de suite pour un programme d’assainissement des bâtiments. L’économie pourra ainsi recevoir déjà l’année prochaine une impulsion. Cela est particulièrement nécessaire au vu de la récession menaçante.
- Introduction d’une taxe sur le CO2 avec affectation partielle: dans la révision en cours de la loi sur le CO2, il faut prévoir une réduction des émissions de CO2 en Suisse. A cette fin, il faut une taxe sur le CO2. Ce n’est que de cette manière que l’on pourra financer à long terme un programme d’assainissement des bâtiments.
- Lever le blocage de la promotion de l’énergie solaire: en ce moment, à cause d’une mise en oeuvre lacunaire de la rétribution à prix coûtant pour les énergies renouvelables, 500 millions de francs pour des investissements dans les installations photovoltaïques sont bloqués. Ce blocage doit être levé, avec l’adaptation de l’ordonnance correspondante.

Pour Travail.Suisse, il est incompréhensible qu’economiesuisse continue à s’opposer à une politique énergétique et climatique substantielle. De cette façon, economiesuisse défend les industries non durables, renonce à des impulsions économiques et technologiques positives et charge les entreprises et les ménages suisses par des versements en milliards à l’étranger (pétrole, compensation du CO2).

28 octobre 2008, Denis Torche, Responsable politique environnementale, fiscale et extérieure et Martin Flügel, Président

A quand une Swisssolar Valley, créatrice de milliers d’emplois ?

L’énergie solaire a un potentiel de création d’emploi considérable. Si la Suisse veut en profiter, il est impératif d’améliorer les conditions-cadres politiques pour l’industrie photovoltaïque.

08 septembre 2008, Denis Torche, Responsable politique environnementale, fiscale et extérieure

Informations juridiques | Impressum | Sitemap | Full Site | LOGIN