Thèmes – Autres points forts – International

Le travail décent pour faire face à la crise

Comme chaque année, la Conférence internationale du travail se tient en juin à Genève. Cette année est particulière en raison de la crise mondiale de l’emploi. Le programme de la conférence est ainsi chamboulé et l’accent sera mis sur le travail décent comme élément fondamental pour une reprise durable.

Annexe Dimension

PD Le travail décent pour faire face à la crise.doc 35 KB

25 mai 2009, Denis Torche, Responsable politique environnementale, fiscale et extérieure Drucker-icon

La nouvelle présidente de Brücke • Le pont

Le 8 mai, l’assemblée des délégué-e-s a élu comme nouvelle présidente Marie-Thérèse Weber-Gobet, la Conseillère nationale PCS du canton de Fribourg et membre du groupe des Verts. Un débat sur la question « Comment la crise économique touche-t-elle les pays en développement ? » a suivi l’assemblée. suite

Lors de la traditionnelle assemblée des délégué-e-s qui a eu lieu à Fribourg, les délégué-e-s de Brücke • Le pont ont élu Marie-Thérèse Weber-Gobet présidente. Cette femme possède déjà de très bons contacts avec Brücke • Le pont, ainsi que de l’intérêt pour les œuvres d’entraide en général. Après une formation à l’Ecole normale de Fribourg, la Fribourgeoise de Schmitten a étudié la psychologie et la pédagogie à l’Université de Fribourg en Suisse et de Bonn en Allemagne. Suite de quoi, elle a travaillé comme journaliste au « Freiburger Nachrichten » et à la télévision suisse alémanique. Pendant quatre ans, elle a représenté le PCS au Grand Conseil fribourgeois. En 2008, elle a été élue au Conseil National, dans lequel elle siège à la Commission de la sécurité sociale et de la santé publique (CSSS) et à la Commission de gestion (CDG). Marie-Thérèse Weber-Gobet est mariée et a trois enfants. Son engagement pour le « Travail en dignité » – le programme de développement de Brücke • Le pont dans six pays en Afrique et en Amérique du Sud – correspond à ses intérêts socio-chrétiens et à son engagement politique. Marie-Thérèse Weber-Gobet est le successeur à la présidence de Brücke • Le pont de Hugo Fasel, directeur de Carias Suisse depuis l’automne 2008.

Lors du débat organisé dans le cadre de l’assemblée des délégué-e-s, le Conseiller d’Etat fribourgeois Erwin Jutzet, la Prof. Dr. Eva Maria Belser de l’Université de Fribourg, Denis Torche, collaborateur chez Travail Suisse et délégué à l’OIT, ainsi que Thierry Pleines, chargé de programme pour l’Afrique chez Brücke • Le pont ont été invité à s’entretenir au sujet des conséquences de la crise économique dans les pays en développement. La discussion a été modérée par Rouven Guiessaz, animateur à Radio Fribourg. Les pays en développement sont peut-être moins frappés dans le secteur financier et bancaire mais souffrent des conséquences de la crise de manière dramatique dans les marchés du travail. Beaucoup d’entreprises cessent leurs activités et licencient des travailleurs et travailleuses en masse. Avec son programme « Travail en dignité », Brücke • Le pont soutient des initiatives du Sud pour réduire la pauvreté de manière durable.

09 mai 2009, José Balmer, Brücke-Le pont Drucker-icon

La nouvelle présidente de Brücke • Le pont

Le 8 mai, l’assemblée des délégué-e-s a élu comme nouvelle présidente Marie-Thérèse Weber-Gobet, la Conseillère nationale PCS du canton de Fribourg et membre du groupe des Verts. Un débat sur la question « Comment la crise économique touche-t-elle les pays en développement ? » a suivi l’assemblée. suite

Lors de la traditionnelle assemblée des délégué-e-s qui a eu lieu à Fribourg, les délégué-e-s de Brücke • Le pont ont élu Marie-Thérèse Weber-Gobet présidente. Cette femme possède déjà de très bons contacts avec Brücke • Le pont, ainsi que de l’intérêt pour les œuvres d’entraide en général. Après une formation à l’Ecole normale de Fribourg, la Fribourgeoise de Schmitten a étudié la psychologie et la pédagogie à l’Université de Fribourg en Suisse et de Bonn en Allemagne. Suite de quoi, elle a travaillé comme journaliste au « Freiburger Nachrichten » et à la télévision suisse alémanique. Pendant quatre ans, elle a représenté le PCS au Grand Conseil fribourgeois. En 2008, elle a été élue au Conseil National, dans lequel elle siège à la Commission de la sécurité sociale et de la santé publique (CSSS) et à la Commission de gestion (CDG). Marie-Thérèse Weber-Gobet est mariée et a trois enfants. Son engagement pour le « Travail en dignité » – le programme de développement de Brücke • Le pont dans six pays en Afrique et en Amérique du Sud – correspond à ses intérêts socio-chrétiens et à son engagement politique. Marie-Thérèse Weber-Gobet est le successeur à la présidence de Brücke • Le pont de Hugo Fasel, directeur de Carias Suisse depuis l’automne 2008.

Lors du débat organisé dans le cadre de l’assemblée des délégué-e-s, le Conseiller d’Etat fribourgeois Erwin Jutzet, la Prof. Dr. Eva Maria Belser de l’Université de Fribourg, Denis Torche, collaborateur chez Travail Suisse et délégué à l’OIT, ainsi que Thierry Pleines, chargé de programme pour l’Afrique chez Brücke • Le pont ont été invité à s’entretenir au sujet des conséquences de la crise économique dans les pays en développement. La discussion a été modérée par Rouven Guiessaz, animateur à Radio Fribourg. Les pays en développement sont peut-être moins frappés dans le secteur financier et bancaire mais souffrent des conséquences de la crise de manière dramatique dans les marchés du travail. Beaucoup d’entreprises cessent leurs activités et licencient des travailleurs et travailleuses en masse. Avec son programme « Travail en dignité », Brücke • Le pont soutient des initiatives du Sud pour réduire la pauvreté de manière durable.

09 mai 2009, José Balmer, Brücke-Le pont Drucker-icon

Un Pacte mondial pour l’emploi dans l’intérêt de la Suisse aussi

Selon l’Organisation internationale du travail (OIT), un Pacte mondial pour l’emploi doit être mis en œuvre pour contrecarrer la récession mondiale. De plus fortes mesures pour la protection sociale et l’emploi au niveau mondial amélioreront la situation économique générale. La Suisse doit soutenir ce pacte, vu qu’elle gagne un franc sur deux à l’étranger.

Annexe Dimension

PD Un Pacte mondial pour l'emploi.doc 33 KB

20 avril 2009, Denis Torche, Responsable politique environnementale, fiscale et extérieure Drucker-icon

Un Pacte mondial pour l’emploi dans l’intérêt de la Suisse aussi

Selon l’Organisation internationale du travail (OIT), un Pacte mondial pour l’emploi doit être mis en œuvre pour contrecarrer la récession mondiale. De plus fortes mesures pour la protection sociale et l’emploi au niveau mondial amélioreront la situation économique générale. La Suisse doit soutenir ce pacte, vu qu’elle gagne un franc sur deux à l’étranger.

Annexe Dimension

PD Un Pacte mondial pour l'emploi.doc 33 KB

20 avril 2009, Denis Torche, Responsable politique environnementale, fiscale et extérieure Drucker-icon