Thèmes – Autres points forts – Migration et intégration

Fiches didactiques sur la naturalisation

Questions et réponses pour simplifier vos démarches en 2017 et 2018

Le 1er janvier 2018, la nouvelle loi fédérale sur la nationalité (LN) et son ordonnance (OLN) entreront en vigueur. Les conditions seront plus strictes et désormais seules les personnes au bénéfice d’un permis C pourront faire une demande de naturalisation ordinaire.

Les fiches de Travail.Suisse représentent ici un outil pratique pour vous guider facilement dans vos démarches. Vous pourrez ainsi comprendre le cadre général de la procédure de naturalisation avec les principales conditions valables au niveau fédéral en 2017 et à partir de 2018. Dans le sommaire, cliquez simplement sur les fiches pour avoir rapidement accès à l’information recherchée.

Pour toute question, Travail.Suisse ainsi que votre syndicat restent à votre disposition. Excellente lecture!

>> télécharger les fiches didactiques


Les questions qu’il faut se poser en 2011

L’initiative de l’UDC sur le renvoi des étrangers « criminels » a eu comme effet d’occulter la question la plus importante concernant la migration pour la Suisse ces prochaines années ; c’est celle de savoir quelle politique d’admission des étrangers veut-on mettre en place à l’avenir pour faire face, suite au vieillissement de la population, au manque de personnel qualifié mais aussi peu qualifié, dont la prospérité de la Suisse dépend.

13 décembre 2010, Denis Torche, Responsable politique environnementale, fiscale et extérieure

Le bon sens prévaut, dans l’intérêt général

Travail.Suisse, l’organisation faîtière indépendante de 170.000 travailleurs et travailleuses, se réjouit que le Conseil des Etats ait également accepté la motion Barthassat qui demande que les jeunes sans statut légal qui ont effectué leur scolarité en Suisse puissent faire un apprentissage. On ne gaspillera pas ainsi de précieux talents à l’avenir et pour l’avenir. suite

Pour les jeunes sans-papiers, qui ont effectué leur scolarité en Suisse, l’apprentissage ou la formation professionnelle est la suite logique de leur scolarisation. Ils ne doivent pas être pénalisés pour la situation juridique de leurs parents.

Alors que l’évolution démographique défavorable pour le marché du travail va faire progressivement sentir ses effets, il est réjouissant que le Conseil des Etats comprenne que c’est un non sens que de priver l’économie de talents et compétences qui existent en Suisse ; à un moment justement où l’on sait que la Suisse va au-devant d’un manque de main-d’œuvre en particulier qualifiée et que l’UE va connaître une évolution similaire. La concurrence entre pays pour du personnel qualifié va devenir plus rude et, dans ces conditions, refuser l’apprentissage aux jeunes sans statut légal est non seulement injuste pour eux mais va à l’encontre des intérêts de l’économie et de la société en général.

Il est aussi préférable, comme cela est aussi ressorti du débat au Conseil des Etats, d’offrir des perspectives professionnelles à ces jeunes plutôt que de les marginaliser. On fait ainsi d’une pierre deux coups : on améliore la relève professionnelle d’un côté tout en prévenant la délinquance et la violence de l’autre.

14 septembre 2010, Martin Flügel, Président

Accès à l’apprentissage pour les jeunes sans-papiers : dans l’intérêt général!

Travail.Suisse invite le Conseil des Etats à dire oui aux motions visant à favoriser l’accès à l’apprentissage pour les jeunes sans-papiers qui avaient été acceptées par le Conseil national lors de sa session de mars. On favorisera ainsi l’intégration et on ne gaspillera pas de précieuses compétences, cruciales pour l’avenir de la prospérité de notre pays.

07 juin 2010, Denis Torche, Responsable politique environnementale, fiscale et extérieure

Accès à l’apprentissage pour les jeunes sans-papiers : dans l’intérêt général!

Travail.Suisse invite le Conseil des Etats à dire oui aux motions visant à favoriser l’accès à l’apprentissage pour les jeunes sans-papiers qui avaient été acceptées par le Conseil national lors de sa session de mars. On favorisera ainsi l’intégration et on ne gaspillera pas de précieuses compétences, cruciales pour l’avenir de la prospérité de notre pays.

07 juin 2010, Denis Torche, Responsable politique environnementale, fiscale et extérieure

Projet de modification de la loi sur l’asile et de la loi fédérale sur les étrangers concernant le remplacement des décisions de non-entrée en matière

25 février 2010, Denis Torche, Responsable politique environnementale, fiscale et extérieure

RSS | D | F | Info juridiques | Impressum | Sitemap | Full Site | LOGIN