Thèmes – Egalité

Le congé de paternité a un besoin urgent d’une base juridique

Travail.Suisse a mis à jour les chiffres sur la fréquence du congé de paternité dans l’économie suisse (à partir de mai 2018). Les contrats collectifs de travail les plus importants et les plus contraignants ont été analysés. Il s’avère que l’adoption d’un congé de paternité est un processus lent. Pour près de la moitié des salariés sous contrat collectif de travail, seuls 1 à 2 jours de congé de paternité sont encore prévus. Parmi les grandes entreprises, il existe de nombreux exemples de congés de paternité de 10 à 20 jours.

Les chiffres relatifs au secteur public en tant qu’employeur ont également été mis à jour. Pour la Confédération, les cantons, les 30 plus grandes villes et les capitales cantonales, le congé paternité de 5 à 10 jours devient la norme. Cependant, seuls les grands centres urbains offrent un congé de paternité de 20 jours ouvrables, comme l’exige l’initiative populaire Travail.Suisse.

Dans l’ensemble, il y a une grande différence entre les grands et les petits employeurs : les grands employeurs offrent un congé de paternité, quoique modestement, alors que les petits employeurs ne le font généralement pas. Cette lacune ne peut être comblée que par une législation sur le congé de paternité et un financement fondé sur la solidarité, ce qui crée des règles du jeu équitables.

> A la fiche d’informations avec tous les graphiques


La Commission sociale du Conseil des Etats peut donner un signal important pour un congé-paternité

Aujourd’hui et demain, la Commission sociale du Conseil des Etats se réunit une dernière fois dans sa composition actuelle et débattra entre autres du thème du congé paternité. Après que la commission ait repoussé cet été avec des arguments cousus de fil blanc l’initiative parlementaire Candinas qui demande un congé paternité de deux semaines, payé par le régime des APG, elle doit maintenant prendre position. Travail.Suisse demande à la commission un signal clair pour un congé paternité payé. suite

Les temps sont mûrs pour un congé paternité. Un sondage représentatif effectué sur mandat de Travail.Suisse en été 2015 montre que plus de 80 pourcent de la population recommande un congé paternité payé et fixé dans la loi. L’initiative parlementaire Candinas permet de soumettre un projet même s’il demeure très modeste. Après que le Parlement ait exprimé la volonté de trouver une solution, le temps est venu de ne pas faire les choses à moitié. Travail.Suisse demande que la Commission sociale du Conseil des Etats prenne elle aussi enfin au sérieux les besoins de la population et des familles et donne le mandat d’élaborer une loi concrète. Quelle que soit l’issue, Travail.Suisse va maintenir la pression à haut niveau : il n’est plus concevable que le congé paternité se limite à un jour de congé et soit donc traité exactement comme le congé accordé en cas de déménagement.

Pour plus d’informations :
Matthias Kuert Killer, Responsable de la politique sociale, tél. 031/370’21’11 ou 077/777’24’69

02 novembre 2015, Matthias Kuert Killer, Responsable politique sociale

mamagenda.ch est enfin trilingue !

La version italienne de l’échéancier numérique en ligne pour gérer la maternité au travail mamagenda.ch a été lancée à Lugano le 24 septembre dernier. Toujours gratuit et accessible à toutes et tous, cet outil n’a pas d’équivalent pour aider les supérieur-e-s hiérarchiques ainsi que les employées durant cette période particulière de la grossesse au travail. Membre de Travail.Suisse, c’est l’OCST qui a conduit ce projet ambitieux de rendre mamagenda.ch trilingue : plus qu’une simple traduction, l’organisation tessinoise propose une véritable nouvelle version du mamagenda.ch. Plus moderne et plus conviviale, elle saura certainement continuer à aider ses nombreux utilisateurs et utilisatrices. suite

L’échéancier numérique mamagenda.ch développé par Travail.Suisse, l’organisation faîtière indépendante des travailleurs et des travailleuses est en ligne depuis l’été 2011. Il permet aux entreprises et aux employées de gérer une grossesse et un retour au travail de manière sereine. A l’origine, mamagenda.ch a été développé en français et en allemand. Les membres italophones des fédérations de Travail.Suisse, dont une grande partie au sein de l’OCST au Tessin, ont souhaité pouvoir l’utiliser aussi en italien. C’est maintenant chose faite ! Grâce au soutien financier du Bureau fédéral pour l’égalité entre femmes et hommes et grâce à l’appui de Travail.Suisse, l’OCST permet au mamagenda.ch d’être désormais trilingue.

Un habillage presque identique

Créer une version trilingue semble simple : il ne s’agit que de traduction. L’OCST a choisi de prendre une autre voie. Constatant les petits défauts de la version originale, l’organisation tessinoise a décidé de développer un nouveau mamagenda.ch à l’aide d’une nouvelle technologie, celle d’un « content management system » ou système de gestion du contenu. Cela permet à Travail.Suisse et à l’OCST de gérer très rapidement le contenu de mamagenda.ch, notamment en cas de modification des lois.

Pour ne pas dérouter les nombreux utilisateurs de mamagenda.ch, l’aspect général de mamagenda.ch est resté le même. Depuis son lancement, le public de mamagenda.ch a en effet régulièrement grandi. Après six mois d’utilisation, on dénombrait déjà un total de 1500 visiteurs ayant effectué 2700 visites. Après une campagne de diffusion qui s’est déroulée de 2012 à 2014, marquée par la présence d’un stand dans des expositions professionnelles et tous publics et l’achat d’encarts publicitaires ciblés, la fréquentation a augmenté de manière sensible. Chaque mois en 2013, 800 visiteurs ont réalisé 1100 visites chaque mois. Sur les douze derniers mois (septembre 2014-septembre 2015), mamagenda.ch a reçu une moyenne mensuelle de 950 visiteurs en 1216 sessions, le pic marquant étant juillet 2015 avec 1581 utilisateurs pour 1740 sessions.

Fonctionnement amélioré

mamagenda.ch accompagne les chef-fe-s et les collaboratrices tout au long de la grossesse, puis durant le congé maternité et enfin durant les premières semaines du retour au travail avec des informations générales, légales, des conseils et des check-listes. Concrètement, chacun et chacun peut s’inscrire gratuitement sur le site et y créer un compte personnel au moyen d’une adresse e-mail. La collaboratrice enregistre en plus la date prévue de son accouchement. Ceci fait, elle obtient un calendrier adapté à cette échéance. Si c’est son ou sa supérieur-e qui s’enregistre en premier, il ou elle pourra créer autant de calendriers qu’il ou elle a de grossesses de subordonnées à gérer en même temps.

Ensuite, l’originalité de mamagenda.ch est d’inviter chef-fe-s et employées à une utilisation conjointe. L’un-e invite l’autre par un mail généré par mamagenda.ch, qui invite le partenaire à cliquer sur un lien pour confirmer son inscription. A des moments opportunément choisis en fonction du développement de la grossesse de la collaboratrice, mamagenda.ch propose des entretiens avec des sujets de discussion. Les parties se préparent à chaque entretien au moyen de fiches thématiques qui peuvent être lues en ligne ou imprimées. Ils conviennent des dates des entretiens que, c’est une nouveauté, chacune des parties peut modifier. Celui ou celle qui modifiera un rendez-vous convenu prendra la peine d’en informer l’autre, cela va de soi.

Tout au long de la grossesse, pendant le congé maternité et durant les semaines qui suivent l’accouchement, les dispositions particulières que la loi prévoit en faveur de la femme enceinte, accouchée et/ou allaitante sont affichées. En guise d’aide-mémoire, le calendrier permet de s’abonner à de petites informations envoyées par courriel : ces informations indiquent s’il y a lieu de modifier quelque chose sur le lieu de travail afin de préserver la santé, mais parfois aussi le bien-être, de la collaboratrice enceinte, puis accouchée et enfin de retour au travail.

Des vidéos humoristiques de Michele Januzzi

Au niveau technique, la nouvelle version trilingue de mamagenda.ch s’est amélioré et fonctionne désormais sur tous les appareils (ordinateurs, tablettes et téléphones intelligents) et différents navigateurs internet (ie, safari, chrome, firefox). Ainsi, il est possible de consulter mamagenda.ch lorsque l’on est en route.

Autre nouveauté : les petites vidéos pleines d’humour dessinées par le créateur Michele Januzzi. Ce dernier a choisi de mettre en scène Magda, une architecte au service d’un patron plein de prévenance, et ses collègues, il faut l’avouer, un peu stupides parfois. Ces petites vidéos sont visibles sur Youtube.

mamagenda.ch a reçu le soutien de sponsors différents selon le côté des Alpes : la Chambre de commerce et d’industrie du canton du Tessin au sud, le syndicat Syna – membre de Travail.Suisse – et la Fondation Ernst Göhner du côté nord. L’outil est patronné par le Secrétariat d’Etat à l’économie SECO, Pro Familia Suisse, la Fondation pour la promotion de l’allaitement maternel et la Société suisse de la médecine du travail et le Bureau UND.


Contribution concrète à la lutte contra la pénurie de main d’oeuvre qualifiée

La maternité constitue – pour les femmes – un réel facteur de risque de retrait de la vie active alors qu’elles ont rattrapé leur retard sur les hommes en matière de formation professionnelle. mamagenda.ch est une contribution concrète de Travail.Suisse à la lutte contre la pénurie de main d’œuvre qualifiée car elle favorise, par le dialogue continu, le retour des femmes au travail après une maternité.

28 septembre 2015, Valérie Borioli Sandoz, Responsable politique de l'égalité

mamagenda.ch est enfin trilingue !

La version italienne de l’échéancier numérique en ligne pour gérer la maternité au travail mamagenda.ch est lancée aujourd’hui à Lugano. Toujours gratuit et accessible à toutes et tous, cet outil n’a pas d’équivalent pour aider les supérieur-e-s hiérarchiques ainsi que les employées durant cette période particulière de la grossesse au travail. Membre de Travail.Suisse, l’OCST a conduit ce projet ambitieux de rendre mamagenda.ch trilingue : plus qu’une simple traduction, c’est une véritable nouvelle version du mamagenda.ch qui est proposée. Plus moderne et plus conviviale, elle saura certainement continuer à aider ses nombreux utilisateurs et utilisatrices. suite

L’échéancier numérique mamagenda.ch développé par Travail.Suisse, l’organisation faîtière indépendante des travailleurs et des travailleuses, et en ligne depuis l’été 2011. Il permet aux entreprises et aux employées de gérer une grossesse et un retour au travail de manière sereine. A l’origine, mamagenda.ch a été développé en français et en allemand. Les membres italophones des fédérations de Travail.Suisse, dont une grande partie au sein de l’OCST au Tessin, ont souhaité pouvoir l’utiliser aussi en italien. C’est maintenant chose faite ! Grâce au soutien financier du Bureau fédéral pour l’égalité entre femmes et hommes et grâce à l’appui de Travail.Suisse, l’OCST permet au mamagenda.ch d’être désormais trilingue.

Pour ne pas dérouter les nombreux utilisateurs de mamagenda.ch – soit une moyenne mensuelle de 950 – l’aspect général de mamagenda.ch reste le même. Mais de nouvelles animations signées par le dessinateur Michele Januzzi agrémentent le site, visibles aussi sur Youtube. Elles mettent en scène une collaboratrice, Magda, dans diverses situations amusantes.

Au niveau technique, mamagenda.ch s’est amélioré et fonctionne désormais sur tous les appareils (ordinateurs, tablettes et téléphones intelligents) et différents navigateurs internet (ie, safari, chrome, firefox).

mamagenda.ch accompagne les chef-fe-s et les collaboratrices tout au long de la grossesse, puis durant le congé maternité et enfin durant les premières semaines du retour au travail avec des informations générales, légales, des conseils et des check-listes. A des moments opportunément choisis en fonction du développement de la grossesse de la collaboratrice, des entretiens sont proposés aux uns et aux autres avec des sujets de discussion.

Avec mamagenda.ch, l’objectif poursuivi par Travail.Suisse est de contribuer à réduire concrètement à la lutte contre la pénurie de main d’œuvre qualifiée en favorisant, par le dialogue constructif et régulier au sein de l’entreprise, le retour des femmes au travail après une maternité.

Pour plus de détails :
Valérie Borioli Sandoz, Responsable Politique de l’égalité Travail.Suisse, 079 598 06 37
Nadia Ghisolfi, Responsable Femmes et travail OCST, 091 950 09 02

24 septembre 2015, Valérie Borioli Sandoz, Responsable politique de l'égalité

La commission sociale renvoie le congé paternité aux calendes grecques

Travail.Suisse, l’organisation faîtière indépendante des travailleurs et travailleuses, s’étonne que la commission sociale du Conseil des Etats renvoie à plus tard le congé paternité. Car les faits sont clairs : 80 pour cents de la population votante souhaitent un congé paternité, les rapports nécessaires sont disponibles et le centre gauche détient la majorité au sein de la commission. Travail.Suisse invite les partis favorables à la famille à prendre cette revendication au sérieux au lieu de jouer avec le calendrier. suite

Il est plus que temps que le Parlement adopte un congé paternité défini par la loi, véritable étape en direction d’une politique familiale moderne. Si la revendication est à nouveau reportée et que les besoins des jeunes familles ne sont pas pris en considération, alors la probabilité est grande que la moutarde monte au nez de la population et qu’elle doive l’imposer par le biais d’une initiative populaire. Car cela donne l’impression que les familles sont absentes de la discussion, comme elles le sont de celle portant sur la prévoyance vieillesse. Cela serait une vision à court terme : en matière de prévoyance vieillesse, seules de bonnes conditions cadres favorisant les jeunes familles et des mesures pouvant combattre le faible niveau de natalité sont de nature à combler le financement manquant de l’AVS.

Pour plus d’informations :
Martin Flügel, Président, tél. 079/743’38’43
Matthias Kuert Killer, Responsable Politique sociale, tél. 079/777’24’69

02 septembre 2015, Martin Flügel, Président et Matthias Kuert Killer, Responsable politique sociale

Le congé paternité maintenant !

Aujourd’hui, à Berne, plus de 150 personnes se sont rassemblées pour la première action « du temps pour les papas ». Gaie et colorée, cette manifestation a encore une fois rappelé la requête urgente d’un congé paternité payé fixé dans la loi. Le 1er septembre, la Commission de la sécurité sociale et de la santé publique (CSSS) du Conseil des Etats aura la possibilité de faire un pas important et concret pour l’introduction d’un congé paternité. suite

Comme l’a montré un sondage représentatif sur mandat de Travail.Suisse, l’organisation faîtière indépendante des travailleurs et travailleuses, plus de 80 pourcent de la population ayant droit de vote est pour un congé paternité payé. L’approbation est élevée dans tous les groupes de la population. Mardi qui vient, la commission sociale du Conseil des Etats peut satisfaire ce besoin en acceptant l’initiative parlementaire Candinas et ouvrir la voie à un congé paternité de deux semaines. Un mandat serait ainsi donné pour la création d’une loi correspondante.

Selon le droit des obligations, les pères ont droit aujourd’hui lors de la naissance d’un enfant à un jour de congé de la part de leur employeur. C’est exactement la même chose que pour un déménagement. Les pères actuels veulent s’engager dans la famille dès le premier jour. C’est pourquoi, il faut qu’ils aient suffisamment de temps libre pour ce faire. On a donc besoin d’un congé paternité payé.

Plus de 150 personnes ont, de par leur participation à l’action « du temps pour les papas » à Berne, rappelé qu’on ne peut plus continuer à repousser l’introduction d’un congé paternité. Matthias Kuert Killer, responsable du dossier de politique sociale à Travail.Suisse, l’indique bien : « Le moment d’un congé paternité est maintenant venu. La politique ne peut plus l’ignorer. »

Pour plus de renseignements :
Martin Flügel, Président, Tél. 079/743 90 05
Matthias Kuert Killer, responsable du dossier de politique sociale, Tél. 079/ 777 24 69

30 août 2015, Matthias Kuert Killer, Responsable politique sociale

RSS | D | F | Info juridiques | Impressum | Sitemap | Full Site | LOGIN