Thèmes – Famille

I.p. Fasel „Un enfant, une allocation“ à la CSSS-CN : Combler une lacune dans la loi sur les allocations familiales

Le 26 novembre 2006, les citoyennes et citoyens suisses ont dit oui avec 68 pour cent des voix à l’harmonisation des allocations familiales. Pourtant, le principe « un enfant, une allocation » n’est toujours pas réalisé. C’est pourquoi, le président de Travail.Suisse et conseiller national du PCS, Hugo Fasel, demande avec une initiative parlementaire que cette lacune soit enfin comblée et que les indépendants reçoivent également des allocations familiales. Jeudi 23 août 2007, la commission du Conseil national discutera de cette initiative. suite

Lors de la discussion parlementaire sur la loi sur les allocations familiales, le PRD et l’UDC ont empêché que les personnes exerçant une activité indépendante reçoivent, elles aussi, des allocations pour leurs enfants. Les indépendants restent donc soumis aux dispositions cantonales. Celles-ci sont très différentes d’un canton à l’autre et dans de nombreux cantons elles n’existent même pas. Environ 65’000 enfants sont concernés par cette situation. A cela s’ajoute que beaucoup de personnes qui exercent une activité indépendante n’ont pas un grand revenu et que les allocations familiales contribueraient de façon substantielle aux dépenses nécessaires de leur famille. Selon Hugo Fasel « la distinction entre les enfants de salariés et les enfants d’indépendants n’a plus lieu d’être. Les enfants sont des enfants, peu importe le statut de leurs parents. Cette lacune du droit aux allocations pour enfants doit enfin être comblée. »

Les citoyennes et citoyens suisses ont montré avec leur oui le 26 novembre dernier, que les familles doivent mieux être soutenues en Suisse. Travail.Suisse s’engage pour que ceci vaille à l’avenir pour toutes les familles.

22 août 2007, Martin Flügel, Président

Ordonnance sur les allocations familiales (OAFam)

31 mai 2007, Martin Flügel, Responsable politique sociale

Initiative parlementaire Fasel „Un enfant, une allocation“: Des allocations familiales aussi pour les indépendants

Au début de la session de décembre, le président de Travail.Suisse, le Conseiller national Hugo Fasel (FR, PCS), a déposé une initiative parlementaire dont le but est d’accorder pour tous les enfants une allocation familiale indépendamment de l’activité de leurs parents. Pendant la campagne de votation sur la loi sur les allocations familiales, il est apparu au grand jour que les indépendants désiraient aussi des allocations familiales. suite

Les indépendants reçoivent aujourd’hui des allocations familiales déjà dans 10 cantons. Le PRD et l’UDC ont empêché lors de la discussion au Parlement que l’on tienne compte des indépendants dans la nouvelle loi sur les allocations familiales. Cela conduit à une nouvelle inégalité de traitement. Les enfants d’indépendants sont désormais les seuls qui ne reçoivent pas dans toute la Suisse d’allocations familiales. Il s’agit maintenant d’éliminer cette grave lacune dans les allocations familiales.

Un argument que l’on a souvent entendu contre la nouvelle loi sur les allocations familiales était l’exclusion des indépendants. Hugo Fasel explique sur ce point : « Personne n’a vraiment compris pourquoi les enfants d’indépendants ne reçoivent pas d’allocations familiales. Parmi les indépendants aussi, il y a de nombreuses familles au budget très serré. Avec mon initiative « un enfant, une allocation », il faut que ces enfants aient aussi une allocation à l’avenir. » La population a, par son oui très net le 26 novembre, indiqué qu’il faut mieux soutenir les familles en Suisse. Travail.Suisse s’engage pour que cela vaille pour toutes les familles dans le futur.

06 décembre 2006, Martin Flügel, Président

Oui à la loi sur les allocations familiales : Un jour de joies pour les familles

Avec l’acceptation de la loi sur les allocations familiales, la Suisse fait un grand pas en avant vers une véritable politique familiale et « une grossesse » de plus de 15 ans trouve enfin un épilogue heureux. Le succès d’aujourd’hui réjouit tout particulièrement Travail.Suisse qui a ainsi mener à bien sur le plan parlementaire son initiative « pour de plus justes allocations pour enfants ». suite

Avec ce Oui à la loi sur les allocations familiales, des lacunes criantes sont ainsi comblées et les inégalités de la loi actuelle sont supprimées. Plus d’un million d’enfants reçoivent des allocations familiales et de formation plus élevées. La décision claire d’aujourd’hui est une reconnaissance forte des parents et des enfants en Suisse. Elle montre en tout cas qu’il existe dans la population un large consensus social pour une reconnaissance et un soutien appropriés aux familles. Le résultat de la votation indique enfin qu’une harmonisation, lorsqu’elle est sensée, rencontre l’approbation du peuple.

Depuis le lancement de l’initiative, en l’an 2001, Travail.Suisse et les syndicats affiliés font pression en faveur d’une meilleure politique familiale. Le résultat d’aujourd’hui est la preuve que ce travail incessant a porté ses fruits. Dans la campagne en vue de la votation, Travail.Suisse et les syndicats ont réussi, par de nombreuses activités locales et régionales, à atteindre de larges couches de la population et à les convaincre.

Pour Hugo Fasel, président de Travail.Suisse, il est clair que : «sans l’initiative « pour de plus justes allocations pour enfants » les familles auraient dû attendre encore des décennies pour avoir des améliorations concrètes. Ce jour est donc un jour de joies pour les familles »

26 novembre 2006, Martin Flügel, Président

La nouvelle loi sur les allocations familiales constitue une réponse moderne aux nouveaux défis qui se posent aux familles

En Suisse, les dernières décennies ont apporté des changements importants aux familles. Le domicile et le lieu de travail des parents ne sont pas toujours situés dans le même canton. Cependant que le fardeau financier que constituait la prise en charge des grands-parents a été largement abolie grâce à l’expansion de l’AVS, les enfants sont devenus un risque de pauvreté. La nouvelle loi sur les allocations familiales va permettre aux familles de mieux maîtriser cette évolution.

13 novembre 2006, Martin Flügel, Président

Informations juridiques | Impressum | Sitemap | Full Site | LOGIN