Thèmes – Famille

Conférence de presse : Un large soutien à la loi sur les allcoations familiales

Le 7 octobre 2006, le comité national „Oui à la loi sur les allocations familiales“ a lancé la campagne en faveur de cette loi qui sera soumise au peuple suisse le 26 novembre prochain. Ce comité se compose de plus de 60 organisations de politique familiale, de partis et syndicats, de plus de 100 parlementaires nationaux et de nombreuses personnalités des milieux politiques et culturels. Avec l’organisation d’une grande fête des enfants, les membres du comité s’engagent de façon déterminée pour faire aboutir la loi sur les allocations familiales qui procurera, aux parents et aux enfants de Suisse, une amélioration substantielle.* suite

La loi sur les allocations familiales apportera plus d’égalité dans le dédale des législations cantonales qui régissent actuellement les allocations familiales. Le comité national « Oui à la la loi sur les allocations familiales » regroupe un grand nombre d’organisations et de personnalités pour qui le soutien de la famille et sa reconnaissance sont des objectifs prioritaires.

Le succès de la fête est garanti tant pour les enfants que pour les parents: des carrousels, des châteaux et des jeux gonflables, basket de rue et même un sculpteur de ballons sont là pour que la fête soit belle! Le clou du spectacle: l’entrée en scène de Marius et Ratz Fatz, magiciens avec Charismo, la Stuntcomedy avec Antonio Superbuffo Caradonna ainsi que les chants d’enfants avec Bruno Hächler, Sandra Merk et Remo Signer (tous membres du comité).

Certaines personnalités du comité national se feront un plaisir de dialoguer avec les parents et les enfants. Pour Christophe Darbellay (président PDC, cons. national VS) les allocations familiales sont un investissement pour le futur “car la formation des enfants et des jeunes d’aujourd’hui est déterminante pour l’avenir de notre pays”. Jacqueline Fehr (cons. nationale PS/ZH) s’exprime en considérant les allocations comme „un remerciement de la société aux familles pour leur engagement“. Christine Egerszegi (cons. nationale PRD/AG) relève que la nouvelle loi apporte "beaucoup d’améliorations, de simplifications et moins de bureaucratie “. Hugo Fasel (con. national PCS/FR, président Travail.Suisse) souligne que „les allocations familiales sont une véritable aide aux familles“ tandis que Franziska Teuscher (cons. nationale, Verts/BE) dit clairement "que le fait d’engendrer des enfants ne doit présenter aucun risque de pauvreté.“ Pour Liliane Maury Pasquier (cons. nationale PS/GE) il s’agit qu’un rêve devienne réalité et Walter Donzé (cons. national PEV/BE) parle d’un bon placement car „chacun profite de toutes les prestations des familles“.

07 octobre 2006, Daniel Furter, secrétaire du parti SP

Référendum contre la loi sur les allocations familiales : De faux chiffres qui mènent hors jeu?

L’Union suisse des arts et métiers a apparemment beaucoup de mal à récolter des signatures pour le référendum contre la loi sur les allocations familiales. Rien d’étonnant, car ses arguments ne convainquent pas. Les chiffres actuels relatifs aux coûts supplémentaires rendent le référendum encore plus incompréhensible. S’il échouait dans sa phase de récolte des signatures, ce serait un succès retentissant pour Travail.Suisse et pour tous ceux qui se sont investis ces 15 dernières années dans la lutte pour de meilleures allocations familiales.

26 juin 2006, Daniel Furter, secrétaire du parti SP

Les allocations pour enfants seront désormais améliorées pour un million d’entre eux!

La nouvelle loi sur les allocations familiales est désormais sur pied, après 15 ans de propositions, de débats, de revers et de nouvelles initiatives. Elle remédie aux injustices les plus choquantes et tient compte de la mobilité actuelle de la population. Tous les sondages indiquent aussi que cette dernière souhaite très clairement l’harmonisation des allocations pour enfants. Seules l’Union suisse des arts et métiers et l’Union patronale suisse refusent de reconnaître la nécessité de ces améliorations. De concert avec de nombreuses autres organisations, Travail.Suisse se mobilisera en faveur d’un Oui à de plus justes allocations pour enfants.

12 juin 2006, Daniel Furter, secrétaire du parti SP

Il faut mener à bon port le projet prévoyant de plus justes allocations pour enfants

Souhaitant renouveler le succès remporté au Parlement par son initiative « Pour de plus justes allocations pour enfants! », Travail.Suisse a donc décidé de retirer son initiative et de mener une campagne vigoureuse en faveur de la nouvelle loi sur les allocations familiales, aux côtés de tous les autres partisans et partisanes de cette amélioration.

08 mai 2006, Martin Flügel, Président

Retrait de l’initiative « Pour de plus justes allocations pour enfants! » – Mener à bon port le succès de l’initiative

Travail.Suisse veut mener à bon port le succès obtenu pour les enfants et les parents au Parlement avec l’initiative « Pour de plus justes allocations pour enfants ! ». Le Comité a décidé aujourd’hui de retirer l’initiative et de mener une forte campagne en faveur du contre-projet. suite

Travail.Suisse a lancé en 2001 l’initiative « Pour de plus justes allocations pour enfants! », pour remettre sur les rails le travail politique en faveur de meilleures allocations pour enfants, resté en suspens pendant une dizaine d’années. Cet objectif a été atteint puisque le 24 mars 2006, après de longs débats, menés d’une manière intensive également sur la place publique, le Parlement a adopté la loi sur les allocations familiales, à titre de contre-projet à l’initiative.

La loi sur les allocations familiales reprend certaines des importantes exigences formulées dans l’initiative et apporte des améliorations déterminantes par rapport à la situation actuelle. Ainsi, des montants minimaux sont prévus à l’échelle de l’ensemble du pays, tous les travailleurs et les personnes n’exerçant aucune activité professionnelle recevront une allocation – et il n’y a plus de demi-allocation pour les personnes travaillant à temps partiel. Parallèlement, la loi sur les allocations familiales reste bien en-deçà des exigences de l’initiative, notamment en ce qui concerne le montant des allocations; il convient donc de la qualifier de compromis modéré.

Toutefois, même ce compromis modéré est combattu par les milieux économiques, ce qui démontre, aux yeux de Travail.Suisse, une attitude à la fois entêtée et inacceptable. Avec son initiative « Pour de plus justes allocations pour enfants! », Travail.Suisse a posé des exigences importantes, montrant ainsi la voie future pour améliorer la politique familiale. Travail.Suisse est désormais prête à mener à bon port le succès partiel que l’initiative a déjà obtenu au Parlement. C’est pourquoi Travail.Suisse a décidé de retirer son initiative, et de se mobiliser en faveur de la nouvelle loi, aux côtés de tous les autres partisans, pour de meilleures allocations pour enfants, et de la mener à la victoire.

Travail.Suisse ne veut pas que les familles doivent encore attendre pendant quinze ans!

28 avril 2006, Martin Flügel, Président

Informations juridiques | Impressum | Sitemap | Full Site | LOGIN