Thèmes – Formation – Formation professionnelle

Favoriser la rattrapage de formation professionnelle

La première statistique suisse de l’aide sociale montre que les jeunes adultes sans diplôme professionnel ont un risque particulièrement élevé de devoir recourir à l’aide sociale. Pour Travail.Suisse, c’est la preuve qu’il faut favoriser le rattrapage de formation professionnelle. suite

La formation est aujourd’hui incontournable pour avoir une chance dans le monde du travail. Il est donc compréhensible qu’il faille tout mettre en œuvre pour que les jeunes puissent faire un apprentissage. A cet égard, la Confédération met à disposition des cantons et des organisations du monde du travail, via le fonds d’innovation, de l’argent pour des projets qui développent les places d’apprentissage. Elle mène, en plus, un grand projet sur l’apprentissage sous le nom de « Chance 06 ».

Au cours des ces dernières années, malgré les efforts de la Confédération, des cantons, des organisations du monde du travail, et de l’augmentation de l’offre de places d’apprentissage de plus de 10%, de nombreux jeunes n’ont pas trouvé le chemin de la formation professionnelle. Il faut donc favoriser le rattrapage professionnel des jeunes de plus de 20 ans. Il faut leur donner une seconde chance de pouvoir accéder à la formation professionnelle. C’est pourquoi Travail.Suisse demande que l’on instaure un programme d’action de plusieurs années pour les personnes peu qualifiées en Suisse.

15 mai 2006, Bruno Weber-Gobet, Responsable politique de formation Drucker-icon

Le Rapport sur l’intégration : L’accès à la formation
professionnelle est essentiel pour permettre de s’intégrer

Jusqu’à 20 pour cent d’une classe d’âge de jeunes étrangers – soit quelque 3’000 jeunes gens par an – ne suivent pas de formation professionnelle. Il n’est donc pas étonnant que 25’000 jeunes étrangers soient sans travail. L’accès à la formation professionnelle est rendu difficile aux migrants et migrantes non seulement parce qu’ils arrivent en Suisse avec une formation scolaire insuffisante, mais aussi parce qu’ils subissent une discrimination lors de la sélection pour des places d’apprentissage. Travail.Suisse exige donc que des mesures soient prises par les milieux politiques, en vue de faciliter l’accès des jeunes étrangers à la formation professionnelle, et par les milieux économiques, dans le but d’appliquer des procédures de candidature équitables à l’égard des jeunes étrangers.

Annexe Dimension

PD L'accès à la formation professionnelle est essentiel pour l'intégration.doc 39 KB

08 mai 2006, Matthias Kuert Killer, Responsable politique sociale Drucker-icon

Les conséquences sociales de l’absence de formation

Si le nombre de places d’apprentissage offertes est insuffisant, cela aura à long terme des conséquences sociales dont on ne tient pas assez compte dans le débat actuel. Offrir aujourd’hui une perspective d’avenir professionnel à tous les jeunes gens, c’est investir pour demain, un investissement rentable à plus d’un titre.

Annexe Dimension

PD Les conséquences sociales de l'absence de formation.doc 39 KB

03 avril 2006, Matthias Kuert Killer, Responsable politique sociale Drucker-icon

Des standards nationaux de formation? Oui, mais harmonisés avec les exigences de la formation professionnelle

Dans le cadre d’un accord intercantonal (Concordat Harmos), les cantons ont pour but de créer entre eux des objectifs et des standards nationaux de formation, à caractère contraignant. Travail.Suisse salue ces efforts d’harmonisation de la scolarité obligatoire. Toutefois, l’organisation faîtière des travailleurs critique le fait qu’il a été omis jusqu’ici d’harmoniser les exigences de la scolarité obligatoire avec celles de la formation professionnelle.

Annexe Dimension

PD Standards nationaux de formation.doc 41 KB

27 février 2006, Matthias Kuert Killer, Responsable politique sociale Drucker-icon

Campagne 2006 en faveur des places d’apprentissage: Les bonnes raisons de former des apprenti-e-s sont nombreuses

Pourquoi les entreprises devraient-elles former des apprenti-e-s? En soi, les raisons sont connues de tous. Il faut pourtant les répéter sans cesse. Car pour les jeunes gens et pour la marche de l’économie, les places d’apprentissage sont importantes à un tel point qu’il faut continuellement faire de la publicité pour le maintien et la création de places de formation dans les entreprises. Cette année, alors que les jeunes seront encore plus nombreux à quitter l’école et à chercher une place d’apprentissage, les entreprises sont appelées à s’engager davantage dans ce sens.

Annexe Dimension

PD Les bonne raisons de former des apprentis sont nombreuses.doc 36 KB

13 février 2006, Bruno Weber-Gobet, Responsable politique de formation Drucker-icon