Thèmes – Formation

Autonomie: pour qui?

Autonomie : c’est le slogan qui revient sans cesse dans la bouche des politiciens parlant des Hautes écoles. Celui qui utilise ce mot imagine faire partie du clan des sages, qui savent de quoi ils parlent quand ils parlent de politique en matière de Hautes écoles. Mais la notion d’autonomie est des plus floues. Elle ne traduit pas ce qui est possible dans la réalité, ni ne résout aucun des problèmes qui attendent une solution de la part de la politique des Hautes écoles. Travail.Suisse a la conviction que beaucoup de discussions gagneraient à devenir plus concrètes, ce qui serait tout à fait possible, moyennant la disparition de ce slogan du discours sur les Hautes écoles.

08 mars 2010, Bruno Weber-Gobet, Responsable politique de formation

Une solide réalisation

Le Conseil fédéral a adopté la nouvelle ordonnance sur la maturité professionnelle. Travail.Suisse, l’organisation faîtière indépendante des travailleurs et travailleuses salue cette nouvelle ordonnance. Après un long processus de recherche, on a trouvé une réglementation qui renforce la maturité professionnelle, le système de formation professionnelle duale et les hautes écoles spécialisées. suite

La nouvelle ordonnance sur la maturité professionnelle est réussie. Pour Travail.Suisse, il est surtout important qu’elle soit conçue en vue de l’accès aux hautes écoles spécialisées. Celui qui a obtenu une maturité professionnelle fédérale doit pouvoir entreprendre des études dans une haute école spécialisée et se préparer à une tâche exigeante au niveau de l’économie ou de la société. C’est dans ce sens qu’est formulé le premier but de l’ordonnance sur la maturité professionnelle.

Ce but transparaît dans toute l’ordonnance. Ainsi les domaines fondamentaux prévus, les domaines des points forts ainsi que les domaines complémentaires sont orientés selon ce but. Cela n’empêche cependant pas le nouveau système de démontrer plus de flexibilité et de perméabilité que celui en vigueur jusqu’ici avec ses six directions rigides de maturité professionnelle.

Il faut que les hautes écoles spécialisées participent pleinement à l’élaboration du plan général d’études, qui doit être entrepris maintenant sur la base de l’ordonnance de la maturité professionnelle. La loi prévoit d’ailleurs expressément cette participation, ce qu’il faut saluer sans réserves. Il sera ainsi possible de déterminer de façon optimale les prestations dans le cadre de la formation de la maturité professionnelle en corrélation avec les attentes des hautes écoles spécialisées et leurs différentes directions. Travail.Suisse est d’avis qu’une telle démarche renforce l’ensemble de la formation professionnelle.

25 juin 2009, Bruno Weber-Gobet, Responsable politique de formation

Pas de performances de pointe dans les HES sans des conditions de travail attractives

Des conditions cadre optimales pour les professeurs des HES sont nécessaires pour un enseignement et une recherche de qualité élevée. Aujourd’hui, ni les conditions de tra-vail dans les HES, ni la structure de ces Ecoles, ni les droits participatifs des professeurs ne sont aménagés de façon satisfaisante. Les HES doivent revoir leur copie en ce qui concerne les conditions cadre qu’elles offrent à leurs professeurs.

28 octobre 2008, Bruno Weber-Gobet, Responsable politique de formation

Les hautes écoles spécialisées sont asphyxiées par trop d’administration

Les hautes écoles spécialisées, qui ont été créées au cours des douze dernières années, jouent aujourd’hui un rôle extrêmement important dans le système suisse de la formation. Elles permettent à des étudiants ayant obtenu une maturité professionnelle d’avoir accès d’une manière simple à ce domaine. De plus, à l’économie elles procurent des professionnels hautement qualifiés et fournissent d’importantes prestations de recherche, en coopération avec les entreprises. Malheureusement, l’extension des hautes écoles spécialisées a également entraîné un gonflement de leur administration, qu’il faut ramener à une dimension utile.

19 mai 2008, Bruno Weber-Gobet, Responsable politique de formation

Nouvelle loi sur les hautes écoles : Conserver une vue d’ensemble du système de formation

La procédure de consultation relative à la loi fédérale sur l’aide aux hautes écoles et la coordination dans le domaine suisse des hautes écoles (LAHE) est achevée. Du point de vue de Travail.Suisse, le projet de loi doit être remanié en particulier sur quatre points, avant de pouvoir être transmis par le Conseil fédéral au Parlement pour y être traité.

31 mars 2008, Bruno Weber-Gobet, Responsable politique de formation

Informations juridiques | Impressum | Sitemap | Full Site | LOGIN