Thèmes – Politique sociale

Examiner de nouvelles voies réalistes d’intégration au lieu d’augmenter unilatéralement la pression sur les bénéficiaires de l’AI

Dans la 6e révision de l’AI, il est prévu de faire des économies en réinsérant plus de 15’000 bénéficiaires actuels de l’AI. Face à cet objectif très ambitieux, il n’y a aucune obligation, côté employeurs, de faire travailler des personnes ayant un handicap. Si l’on veut éviter que la réinsertion reste illusoire, il faut instaurer maintenant des obligations pour les employeurs, ainsi que de nouveaux moyens, en vue de créer des emplois pour les personnes concernées. Si les conditions cadres sont fixées clairement et équitablement, la voie passant par les entreprises sociales offre de bonnes perspectives, selon Travail.Suisse.

18 janvier 2010, Matthias Kuert Killer, Responsable politique sociale

Arrêtons les dégâts !

Le 28 janvier 2010, les délibérations portant sur la révision de la loi fédérale sur l’assurance-accidents entrent dans le prochain round au sein de la Commission de la sécurité sociale et de la santé publique (CSSS-N) du Conseil national. Victoire de la stratégie de l’UDC?

18 janvier 2010, Hugo Gerber, président transfair

Arrêtons les dégâts !

Le 28 janvier 2010, les délibérations portant sur la révision de la loi fédérale sur l’assurance-accidents entrent dans le prochain round au sein de la Commission de la sécurité sociale et de la santé publique (CSSS-N) du Conseil national. Victoire de la stratégie de l’UDC?

18 janvier 2010, Hugo Gerber, président transfair

La 6e révision de l’AI: oui à la réinsertion, mais de manière correcte

La 6e révision de l’AI devrait permettre des économies, du fait que plus de 15’000 rentiers et rentières de l’AI seront réinsérés dans le premier marché du travail. Mais si les employeurs n’ont pas l’obligation de mettre à disposition les emplois nécessaires à cet effet, cet objectif restera illusoire, brimera les personnes concernées et alourdira le budget de l’aide sociale. C’est pourquoi Travail.Suisse demande que l’on impose aux employeurs une obligation d’engager des personnes handicapées. Quiconque faillira à son devoir devra payer une taxe affectée à un usage bien défini : la création d’emplois pour les personnes handicapées.

26 octobre 2009, Matthias Kuert Killer, Responsable politique sociale

La 6e révision de l’AI: oui à la réinsertion, mais de manière correcte

La 6e révision de l’AI devrait permettre des économies, du fait que plus de 15’000 rentiers et rentières de l’AI seront réinsérés dans le premier marché du travail. Mais si les employeurs n’ont pas l’obligation de mettre à disposition les emplois nécessaires à cet effet, cet objectif restera illusoire, brimera les personnes concernées et alourdira le budget de l’aide sociale. C’est pourquoi Travail.Suisse demande que l’on impose aux employeurs une obligation d’engager des personnes handicapées. Quiconque faillira à son devoir devra payer une taxe affectée à un usage bien défini : la création d’emplois pour les personnes handicapées.

26 octobre 2009, Matthias Kuert Killer, Responsable politique sociale

RSS | D | F | Info juridiques | Impressum | Sitemap | Full Site | LOGIN