Thèmes – Politique sociale

Révision technique de l’AVS : exclu de toucher aux prestations

Le Conseiller fédéral Burkhalter a l’intention de soumettre rapidement au Parlement les parties techniques de la 11ème révision de l’AVS qui a échoué. Travail.Suisse, l’organisation indépendante de 170’000 travailleurs et travailleuses est d’accord pour autant que les partis bourgeois n’en profitent pas pour essayer d’augmenter par ce biais l’âge de la retraite des femmes ou s’attaquer à l’adaptation des rentes. suite

Du point de vue des travailleurs et travailleuses, il est clair qu’une révision « technique » doit aussi le rester. Les questions de l’âge de la retraite ou de l’adaptation des rentes à l’évolution des prix et des salaires ne sont pas des questions techniques. Ces piliers fondamentaux de l’AVS ne doivent en aucun cas être touchés par la révision technique annoncée.

Travail.Suisse met en garde les partis bourgeois contre toute tentation d’ « enrichir » le projet dans la commission par la petite porte. La révision de la loi sur l’assurance-accident a montré il y a peu de temps ce qui se passe dans un tel cas de figure : le projet va droit dans le mur et le résultat est semblable à un morceau qui vole en éclats.

03 décembre 2010, Martin Flügel, Président et Matthias Kuert Killer, Responsable politique sociale

AVS : utiliser l’échec pour une restructuration adaptée aux besoins

Travail.Suisse, l’organisation faîtière indépendante de 170’000 travailleuses et travailleurs, approuve l’échec de la 11e révision de l’AVS. Il faut maintenant mettre à profit cette énergie pour restructurer l’AVS à l’aide d’un projet équilibré et susceptible de recueillir une majorité. Il faut mettre l’aspect financier sur le même plan que les prestations. Travail.Suisse exhorte le Conseil fédéral à mettre rapidement sur pied un groupe de travail comprenant les partenaires sociaux. suite

Aujourd’hui, le Parlement a décidé de rejeter le projet de 11e révision de l’AVS. Travail.Suisse approuve la démarche. Si le Conseil fédéral et le Parlement continuent de faire de la politique sur le dos de la population, il ne faut pas s’étonner de voir les blocages subsister. Ce projet n’aurait eu aucune chance en votation référendaire. Il ne présentait aucune amélioration substantielle pour contrebalancer la réduction des prestations d’un milliard de francs. Le Parlement a négligé la chance d’introduire une flexibilisation de l’âge de la retraite pour tous. En outre, ralentir l’adaptation des rentes à l’évolution des prix et des salaires aurait considérablement affaibli l’AVS.

Travail.Suisse exhorte le Conseil fédéral à mettre rapidement sur pied un groupe de travail comprenant les partenaires sociaux. Ce groupe de travail devrait être capable de présenter un projet de restructuration de l’AVS équilibré et susceptible de recueillir une majorité. Il faut tenir compte non seulement des mutations démographiques mais également des besoins de la population active vieillissante ainsi que de ceux des rentières et des rentiers. Ainsi, l’aspect financier doit être mis sur le même plan que les prestations. Ce n’est pas parce que la population vieillit qu’elle se contentera de moins de ressources. Bien au contraire, elle tient à la stabilité de l’AVS et elle l’a montré à plusieurs reprises.

01 octobre 2010, Matthias Kuert Killer, Responsable politique sociale

Au lieu de démanteler l’AVS, il faut la restructurer en fonction des besoins

Le sort de l’AVS sera décidé lors de la session d’automne. En regard d’une réduction des prestations de l’ordre d’un milliard de francs, les progrès proposés sont insuffisants. En plus du relèvement de l’âge de la retraite des femmes, le projet de loi contient une réglementation qui met en péril l’adaptation des rentes au renchérissement et, partant, admet une perte du pouvoir d’achat des rentiers et rentières AVS. Parallèlement, on a laissé échapper la possibilité d’un âge flexible de la retraite pour tous. Travail.Suisse s’oppose à ce démantèlement. Pour donner une chance à la 11e révision de l’AVS, il faut une compensation sociale substantielle pour l’assouplissement de l’âge de la retraite.

06 septembre 2010, Matthias Kuert Killer, Responsable politique sociale

Contre les profiteurs? Et pour davantage d’emplois?

Lors de sa prochaine session, le Parlement pourra premièrement prendre des mesures résolues contre les profiteurs et deuxièmement créer de nouveaux emplois grâce à une politique climatique et énergétique courageuse. Mais le Parlement saisira-t-il ces chances? Les jeux sont ouverts…. Par contre, en ce qui concerne la 11e révision de l’AVS, il n’y a pas de solution en vue susceptible d’obtenir la majorité ; de même, le Parlement doit encore apporter des amende-ments importants en ce qui concerne la toute dernière révision de l’AI, afin que ce projet de loi puisse être accepté.

17 mai 2010, Martin Flügel, Président

Il convient d’abandonner l’exercice pour ouvrir la voie menant à une restructuration de l’AVS qui réponde aux besoins

Une fois de plus, la 11e révision de l’AVS est sur le point d’échouer. En regard d’une réduction des prestations de l’ordre d’un milliard de francs, il n’existe jusqu’ici aucune compensation sociale substantielle pour une retraite flexible. Le conseiller fédéral Didier Burkhalter tente maintenant de sauver la 11e révision de l’AVS. Son modèle de compensation sociale manque, lui aussi, de substance et, de plus, n’a qu’une durée limitée. Travail.Suisse exige donc que l’on mette fin à l’exercice et invite le Conseil fédéral à mettre en place un groupe de travail qui intégrerait les partenaires sociaux et qui ferait des propositions équilibrées visant à assurer durablement l’avenir de l’AVS.

03 mai 2010, Matthias Kuert Killer, Responsable politique sociale

Informations juridiques | Impressum | Sitemap | Full Site | LOGIN