Thèmes – Politique sociale

„L’économie“ contre l’âge de la retraite à 62 ans: perte des réalités à l’étage de la direction

L’USAM et l’Union patronale suisse ont présenté, aujourd’hui, leur non à l’initiative « Pour un âge de l’AVS flexible » ; les problèmes réels des travailleurs et travailleuses sont balayés de la table avec des arguments artificiels et éloignés de la réalité. suite

Comparaisons internationales, privation de main-d’œuvre pour l’économie suisse, finances de l’AVS, problèmes de coordination avec la prévoyance professionnelle : c’est avec de tels propos superficiels et non étayés que « l’économie » se lance dans la campagne de votation contre un âge flexible de l’AVS. Voici les faits :

• La participation à la vie active des travailleurs âgés est presque nulle part aussi élevée qu’en Suisse.

• Le nombre d’actifs en Suisse, et ainsi le financement de l’AVS, ne dépend pas d’un âge de la retraite flexible mais de la croissance économique et des conditions de travail en Suisse. Des travailleuses et travailleurs âgés se maintiennent à la place de travail avec des modèles intelligemment conçus. Et si ces personnes prennent leur retraite, ce n’est pas à cause de l’AVS mais en raison d’un 2e pilier bien fourni par l’employeur.

• En même temps, de nombreux travailleurs-euses moyennement qualifiés ont des problèmes de santé et ne trouvent plus d’emploi en cas de chômage après 60 ans. Ces personnes ont besoin d’un âge de la retraite flexible dans l’AVS sans réductions de rente très importante.

Pour Travail.Suisse, l’argumentation de « l’économie » est malheureusement déconnectée de la réalité et ne recherche pas véritablement de solutions. L’initiative « Pour un âge de l’AVS flexible » est, en revanche, un point de départ plus juste, plus économique et plus moderne pour la flexibilisation de l’âge de la retraite.

09 septembre 2008, Martin Flügel, Président

Oui à un âge flexible de la retraite pour tous

Travail.Suisse se prononce pour un Oui clair et net à l’initiative « Pour un âge de l’AVS flexible », qui sera soumise au peuple le 30 novembre. L’initiative permettra de régler équitablement et judicieusement l’âge de la retraite flexible. De plus, le Parlement a rejeté toutes les autres propositions visant à une flexibilisation équitable de l’âge de la retraite.

08 septembre 2008, Martin Flügel, Président

Passage du témoin à Travail.Suisse: d’Hugo Fasel à Martin Flügel

Le Comité de Travail.Suisse a dit OUI aujourd’hui à l’initiative « Pour un âge de l’AVS flexible ». La séance a eu lieu pour la dernière fois sous la houlette de Hugo Fasel. Le 1er septembre, Martin Flügel reprendra la fonction de président de Travail.Suisse. suite

Le 1er septembre 2008, Martin Flügel entrera en fonction en tant que président de Travail.Suisse. Lors de la séance du Comité d’aujourd’hui, Hugo Fasel, qui devient le directeur de Caritas Suisse, a remis officiellement cette fonction à son successeur.

Martin Flügel a été élu le 25 avril 2008 par l’Assemblée des délégué-e-s à la tête de la deuxième plus grande organisation de travailleurs et travailleuses de Suisse. Il était, depuis la fondation de Travail.Suisse en 2002, membre du Bureau exécutif et avait la responsabilité, avec la politique sociale, de l’un des dossiers centraux de Travail.Suisse. Martin Flügel a étudié à l’Université de Berne la philosophie et l’économie et a terminé ses études par une thèse sur le thème de l’éthique environnementale et la politique de l’environnement.

Le nouveau responsable du dossier de politique sociale sera, dès le 1er octobre 2008, Matthias Kuert Killer. Le sociologue Matthias Kuert Killer a été, jusqu’ici, responsable de projet à Travail.Suisse pour la politique de la formation professionnelle et poursuivra son travail dans ce domaine jusqu’à la fin de l’année.

Oui à l’initiative « Pour un âge de l’AVS flexible »

Le Comité de Travail.Suisse dit OUI à l’initiative « Pour un âge de l’AVS flexible », qui sera soumise en votation populaire le 30 novembre 2008. Pour Travail.Suisse, la flexibilisation de l’âge de la retraite dans l’AVS est indispensable. Le but de Travail.Suisse est de trouver une solution dans la 11e révision de l’AVS qui octroierait aussi pour les personnes à bas et moyens revenus une chance pour un passage équitable à la retraite. Après le non du Conseil national à toute forme de compensation sociale dans la 11e révision de l’AVS, une retraite avant 65 ans menace de devenir le privilège des personnes à l’aise financièrement. On peut l’empêcher seulement par un Oui clair à l’initiative « Pour un âge de l’AVS flexible ».

27 août 2008, Therese Schmid, Responable de l’administration

Travail.Suisse veut un âge de la retraite flexible pour tous

Un âge de la retraite flexible, accessible à tous les travailleurs, est un point essentiel pour Travail.Suisse. Ses délégués ont voté des résolutions à cet effet, aussi bien lors de son assemblée constitutive en décembre 2002 que lors de son Congrès de l’an passé. Après l’échec de la 11e révision de l’AVS au Conseil national, l’initiative « Pour un âge de l’AVS flexible » est le seul et unique moyen d’atteindre cet objectif.

02 juin 2008, Martin Flügel, Président

Travail.Suisse revendique un âge de la retraite flexible pour tous

Travail.Suisse soutient l’initiative « Pour un âge de l’AVS flexible » qui sera à l’ordre du jour du Conseil des Etats demain. Après que le Conseil national a refusé toute forme de compensation sociale, il ne reste que le oui à cette initiative pour arriver à un âge de retraite flexible ouvert à tous et tenant compte des aspects de l’équité, de la santé et du marché du travail. suite

Pour Travail.Suisse, une flexibilisation de l’âge de l’AVS est indispensable pour les travailleurs et travailleuses pour de nombreuses raisons :

- Equité et impartialité : Ceux qui ont bénéficié d’un bon revenu pendant toute leur vie et disposent d’un solide deuxième pilier peuvent librement choisir l’âge de leur retraite. Les personnes au bénéfice d’un revenu moyen ou modeste doivent attendre jusqu’à 64/65 ans. Pour Travail.Suisse, cette situation est injuste et inéquitable. Ceux qui ont dû se contenter d’un revenu moyen ou bas pendant toute leur vie professionnelle ne doivent pas en plus être pénalisés lors de la retraite. Ces catégories de revenus doivent aussi avoir la chance de bénéficier d’une transition équitable à la retraite.

- Santé : La flexibilisation de l’âge de la retraite est un outil important pour tenir compte de l’état de santé des travailleurs et travailleuses. Certaines activités professionnelles sollicitent énormément les forces physiques et usent le corps. Dans le secteur de la construction, l’on a pris conscience de ce fait et inscrit la retraite anticipée dans une solution propre à cette branche. Dans la plupart des autres secteurs économiques, de telles solutions ne sont guère envisageables faute de partenariat social et à cause de la mobilité élevée. Les améliorations doivent donc être apportées par le biais de l’AVS.

- Marché du travail : La flexibilisation de l’âge de la retraite représente une contribution essentielle à un marché du travail souple. L’expérience des vingt dernières années a montré qu’en temps de restructurations et de chômage, les licenciements touchent en premier les travailleurs plus âgés. Avec les prestations de l’assurance chômage à l’esprit, ils sont écartés deux ans avant la retraite et n’ont pas la moindre chance de retrouver du travail. Chez les personnes concernées, l’amertume est grande, tout comme le sentiment d’être devenues définitivement inutiles en fin de carrière professionnelle. Une flexibilisation bien ciblée de l’âge de l’AVS contribuerait à une solution équitable et acceptable au niveau de la politique sociale: les travailleurs et travailleuses aux revenus modestes et moyens auraient la possibilité de participer de manière déterminante à la décision concernant leur retraite, compte tenu de leur état de santé, du marché du travail et de la situation conjoncturelle.

Pour toutes ces raisons, Travail.Suisse a toujours été favorable à l’initiative de l’Union syndicale suisse. En même temps, Travail.Suisse a intensément préparé une contre-proposition dans le cadre de la 11e révision de l’AVS en cours. Et pendant longtemps, tout semblait indiquer que les propositions de Travail.Suisse en faveur d’une compensation sociale de la flexibilisation l’âge de la retraite s’imposeraient.

Le Conseil national refusant toute forme de compensation sociale de la flexibilisation de l’âge de la retraite dans le cadre de la 11e révision AVS, la retraite avant 65 ans devient le privilège des gens au revenu confortable. Les travailleurs et travailleuses qui souhaitent un âge de la retraite flexible ouvert à tous et tenant compte des aspects de l’équité, de la santé et du marché du travail n’ont actuellement d’autre choix que de répondre haut et fort « Oui » à l’initiative « Pour un âge de l’AVS flexible ».

26 mai 2008, Martin Flügel, Président

Informations juridiques | Impressum | Sitemap | Full Site | LOGIN