Thèmes – Politique sociale

Chiffres du chômage pour janvier 2011 : Toujours plus de fins de droit

En novembre 2010, environ deux mois après l’éclatement de la crise économique, le nombre de personnes en fin de droit a augmenté pour atteindre le chiffre de 3’100. Cette tendance se poursuivra au cours des mois à venir A cela s’ajoute le fait qu’avec l’introduction de la 4ème révision de la loi sur l’assurance-chômage pour le 1er avril 2011, environ 12’000 chômeurs perdront d’un coup leur droit aux indemnités. suite

Le taux de chômage pour janvier 2011 est de 3,8 pourcent. Un quart sont des chômeurs de longue durée.

Deux ans après l’éclatement de la crise, le nombre de fins de droit augmente
En automne 2008, l’économie suisse a été atteinte aussi par la crise économique mondiale, de nombreux postes de travail ont été supprimés et le nombre de chômeurs a rapidement pris l’ascenseur. Deux ans plus tard, en novembre 2010, après épuisement du délai-cadre de 24 mois pour l’octroi de prestations de chômage, le nombre de fins de droit a augmenté à 3’100 personnes. Une détente n’est pas en vue, au contraire : dans les mois à venir, le nombre de fins de droit continuera à augmenter, parce que de nombreux chômeurs ont perdu leur emploi au début de la crise et leur droit à l’indemnité s’éteint.

L’introduction de la 4ème révision mène à une vague de fins de droit
La situation va encore se détériorer pour le 1er avril 2011 : à cette date, la 4ème révision de l’assurance-chômage entrera en vigueur. A partir de cette date, la durée d’octroi des indemnités sera raccourcie, la période de cotisation nécessaire prolongée, les délais d’attente relevés pour les jeunes ayant terminé leur scolarité et les prestations supprimées pour les jeunes. Il en résultera que près de 8 pourcent de tous les chômeurs – environ 12’000 personnes – perdront leur droit aux prestations de l’assurance-chômage.

La situation des fins de droit très défavorable sur le marché du travail
Travail.Suisse, l’organisation faîtière indépendante de 170’000 travailleurs et travailleuses, est préoccupée par cette évolution. Pour les fins de droit, il est difficile de retrouver un emploi, les conditions de travail sont souvent précaires et le salaire plus bas.

08 février 2011, Susanne Blank, Responsable politique économique

Ordonnance sur l’assurance-chômage obligatoire et l’indemnité en cas d’insolvabilité (Ordonnance sur l’assurance-chômage, OACI)

05 janvier 2011, Susanne Blank, Responsable politique économique

Chiffres du chômage de septembre 2010:Schneider-Amman doit introduire des délais transitoires pour les personnes déjà au chômage

Le taux de chômage a reculé en septembre de 0.1 pourcent à 3.5 pourcent. Mais en Suisse romande et au Tessin, le taux de chômage moyen reste au niveau élevé de 5.1 pourcent. En outre, le nombre de chômeurs de longue durée augmente toujours. L’entrée en vigueur de la 4ème révision de l’assurance-chômage au 1er avril 2011 provoquera d’un coup l’exclusion de l’assurance pour des milliers de personnes. Travail.Suisse, l’organisation faîtière indépendante des travailleurs et travailleuses demande au nouveau chef du département de l’économie d’introduire des délais transitoires pour les personnes déjà au chômage. suite

Tessin et Suisse-Romande: le taux de chômage reste à 5.1 pourcent
Il n’est pas étonnant que le Tessin et la Suisse-romande aient rejeté la 4ème révision de l’assurance-chômage, dont le taux de chômage demeure à 5.1 pourcent en moyenne. Ce sont en particulier les cantons de Genève (6.8 pourcent), Neuchâtel (6 pourcent), Vaud (5.3 pourcent), Jura (5 pourcent) et du Tessin (4.8 pourcent) qui sont le plus touchés. Dans ces cantons plus frappés par la crise économique, les chômeurs reçoivent en ce moment 520 indemnités. Cette mesure de soutien régional qui fait tout son sens sera pourtant supprimée au 1er avril 2011. Conséquence : des milliers de personnes se retrouveront subitement en fin de droit.

Chômage de longue durée: toujours en augmentation
Le chômage de longue durée continue à augmenter légèrement malgré l’amélioration de la situation économique. En tout, environ un quart – 35’000 personnes – des chômeurs le sont depuis plus d’un an. Au cours de cette année, on compte en moyenne, par mois, 2000 personnes arrivant en fin de droit, environ deux cents personnes de plus qu’au cours de l’an passé. Au 1er avril 2010, avec la réduction de l’indemnité journalière, respectivement l’augmentation de la période de cotisation, des milliers de sans-emplois perdront leur droit à l’indemnité et arriveront en fin de droit.

Schneider-Ammann: introduire des délais transitoires pour les personnes déjà au chômage
Travail.Suisse demande au nouveau chef du Département de l’économie, d’introduire lors de l’entrée en vigueur de la 4ème révision de la LACI des délais transitoires. Le niveau de prestations actuel doit continuer à rester en vigueur pour tous les chômeurs qui sont au chômage avant le 1er avril 2011. Ils doivent pouvoir maintenir leurs droits justement acquis. Les prestations ne doivent être réduites que pour les personnes qui sont au chômage après le 1er avril 2011. On pourra ainsi éviter une vague d’exclusion de l’assurance-chômage dommageable pour l’économie.

08 octobre 2010, Susanne Blank, Responsable politique économique

4e révision de la LACI: Mise en vigueur prématurée

Travail.Suisse, l’organisation faîtière indépendante de 170‘000 travailleurs et travailleuses, considère que la mise en vigueur de la Loi révisée sur l’assurance-chômage début avril 2011 est prématurée. Il est peu probable que le marché du travail se soit rétabli jusqu’à cette date dans toute la Suisse. suite

Le Conseil fédéral a décidé aujourd’hui de mettre en vigueur la 4e révision de la Loi sur l’assurance-chômage pour début avril 2011 déjà. Il est d’avis qu’il respecte ainsi ses affirmations de tenir compte de la situation économique lors de l’introduction de la nouvelle loi.

Travail.Suisse doute cependant que le marché de travail se soit rétabli sensiblement jusqu’à cette date. La crise a laissé de profondes séquelles dans quelques régions de la Suisse et le chômage y reste très élevé. Cette situation a eu des répercussions sur le résultat du vote sur la 4e révision de la LACI. Toute la Romandie ainsi que le Tessin ont dit non aux coupes dans les prestations de l’assurance-chômage. Il aurait été indiqué d’attendre avec sa mise en œuvre jusqu’à ce que la situation se soit améliorée sur l’ensemble de la Suisse.

Avec sa décision d’aujourd’hui, le Conseil fédéral ne laisse pas seulement tomber les personnes touchées par le chômage, mais brusque aussi toute la Suisse latine. Une grande partie des économies faites par l’assurance-chômage passera directement à la charge des cantons et des communes de ces régions.

01 octobre 2010, Therese Schmid, Responable de l’administration

Pas de nouvelle réduction des prestations – Programmes conjoncturels indispensables

Travail.Suisse, l’organisation faîtière indépendante de 170’000 travailleuses et travailleurs, est déçue de l’acceptation de la 4e révision de la LACI. Le chantage consistant à menacer de relever les cotisations salariales a fait mouche. Dès lors, l’assainissement de l’assurance voté aujourd’hui durera 18 ans. Travail.Suisse prend au mot les partisans de la révision et exclut d’emblée durant ce temps toute nouvelle réduction des prestations. En outre, toute récession d’importance exigera la mise en œuvre de programmes conjoncturels car l’assurance-chômage n’est plus apte à endiguer une crise. suite

Les électrices et les électeurs acceptent la 4e révision de la loi sur l’assurance-chômage. L’équilibre entre la flexibilité du marché du travail et la sécurité des actifs garantie par une bonne assurance-chômage est ainsi fortement compromis.

Prendre au mot les partisans de la révision – refuser toute réduction des prestations jusqu’en 2029

La révision acceptée aujourd’hui reporte le désendettement de l’assurance-chômage à l’an 2029. Selon les partisans de la révision, les conditions financières de l’assurance sont assez bonnes pour supporter l’extrême lenteur de ce désendettement et résister aux aléas de la conjoncture. Mais alors, pour Travail.Suisse, cela signifie aussi qu’il faut exclure toute nouvelle réduction des prestations jusqu’en l’an 2029 et que toute dette imprévue doit être épongée par le biais des recettes.

La nouvelle loi est inappropriée en cas de profonde récession

La 4e révision réduit les prestations de 620 millions de francs. L’assurance-chômage ne pourra plus tout à fait jouer son rôle de « stabilisateur automatique » lors de la prochaine crise. Dans les régions fortement touchées par le chômage, notamment, il faudra introduire d’autres mesures. Ici aussi, Travail.Suisse prend au mot les partisans de la révision et leur rappellera les promesses faites durant les débats parlementaires de relever les prestations par le biais de programmes conjoncturels à l’égard des assurés et des régions concernés.

26 septembre 2010, Martin Flügel, Président et Susanne Blank, Responsable politique économique

Informations juridiques | Impressum | Sitemap | Full Site | LOGIN