Thèmes – Travail – Conditions de travail

Halte à la tactique du salami

Travail.Suisse, l’organisation faîtière indépendante de 170’000 travailleurs et travailleuses rejette un assouplissement de l’interdiction du travail de nuit et du dimanche dans les shops des stations services. Cette étape de libéralisation inutile n’apporte aucune valeur ajoutée économique et se fait totalement au détriment du personnel de vente. Elle incite aussi d’autres branches à demander des moments d’occupation sans autorisation et met en danger la santé ainsi que la vie familiale et sociale de toujours plus de travailleurs et travailleuses. suite

Les travailleurs et travailleuses qui accomplissent du travail de nuit sur une longue durée ont davantage de problèmes de santé. Pour Travail.Suisse, c’est la protection de la santé des travailleurs qui doit avoir la priorité. Il est aussi indéniable que le travail de nuit et du dimanche a des effets négatifs sur la vie sociale et la vie de famille. Des rythmes de vie journaliers, nocturnes et hebdomadaires réglés de façon commune ont pour la vie en société et la vie de famille une valeur primordiale qu’il s’agit de préserver.

Empêcher la tactique du salami

L’extension de l’engagement de personnel des shops des stations services sans autorisation n’apporte rien sur le plan économique. Une fois de plus on va répercuter simplement la pression sur les marges dans le commerce de détail sur le personnel de vente déjà mal payé et travaillant souvent sur appel. En outre, il est clair que cette étape éveillera un intérêt de la part d’autres branches et entreprises pour un assouplissement du temps de travail. Ainsi, on pourra disposer bientôt de la santé et de la vie sociale et familiale de tous les travailleurs/euses. Travail.Suisse s’opposera à cette tactique du salami par tous les moyens à disposition.

11 janvier 2012, Martin Flügel, Président Drucker-icon

Dix thèses sur la démographie – Un manifeste en faveur du travail

Annexe Dimension

TS ThesenDemografie f def.pdf 692 KB

TS ThesenDemografie i def.pdf 697 KB

24 mai 2011, Martin Flügel, Président Drucker-icon

Stop à la tactique du salami

À l’avenir, les magasins des stations-service situés sur les aires des autoroutes et en bordure des grands axes routiers devraient pouvoir être ouverts 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Les partis bourgeois prévoient ainsi un nouvel assouplissement de l’interdiction du travail nocturne et du travail dominical. Travail.Suisse, l’organisation faîtière indépendante de 170‘000 travailleurs, s’oppose à cette nouvelle étape de libéralisation inutile, qui n’apporte aucune valeur ajoutée économique, qui affaiblit la protection des travailleurs et qui se fait totalement au détriment du personnel de vente.

Annexe Dimension

PD Stop à la tactique du salami.doc 72 KB

16 mai 2011, Susanne Blank, Responsable politique économique Drucker-icon

Il n’est pas nécessaire d’ouvrir les magasins 24 heures sur 24, 365 jours par an

Si l’on suivait la Commission de l’économie et des redevances du Conseil national, 1200 magasins seraient bientôt ouverts en Suisse 24 heures sur 24 pendant 7 jours de la semaine. Travail.Suisse, l’organisation faîtière indépendante des travailleurs, se mobilise pour lutter contre cette nouvelle étape de libéralisation inutile. La lutte pour gagner des parts de marché dans le commerce de détail n’apporte aucune valeur ajoutée économique et se fait totalement au détriment du personnel de vente.

Annexe Dimension

PD Ouverture des magasins.doc 45 KB

08 novembre 2010, Susanne Blank, Responsable politique économique Drucker-icon

Il faut juguler la dégradation des conditions de travail

Davantage de travail sur appel, la nouvelle génération de stages, les working poor et toujours plus d’activités professionnelles multiples: des mots clés qui effraient. La flexibilisation croissante des rapports de travail, l’ouverture du marché du travail et le taux de chômage élevé conduisent-ils à une dégradation rampante des conditions de travail ? Travail.Suisse, l’organisation faîtière indépendante de 170‘000 travailleurs, exige des réglementations visant à endiguer la flexibilisation, ainsi que des mesures permettant de renforcer la position des personnes concernées.

Annexe Dimension

PD Il faut juguler la dégradation des conditions de travail.doc 70 KB

25 octobre 2010, Susanne Blank, Responsable politique économique Drucker-icon