Thèmes – Travail

Les salaires des managers – un problème sérieux

Les propos tenus par Daniel Vasella à propos des bonus perçus par les managers sont un peu courts. Il s’agit bien plus que de simple populisme. Depuis 2002, Travail.Suisse démontre, grâce à son étude annuelle sur les salaires des managers, que les salaires des dirigeants explosent et que les écarts salariaux toujours plus grands sont un problème sérieux. La crise financière ne peut conduire qu’à accélérer le processus d’introduction de nouvelles réglementations. suite

Il y en a qui ne manquent pas d’air : Daniel Vasella, CEO et président du conseil d’administration de Novartis, ose prendre la parole pour décrire la discussion actuelle sur les bonus perçus par les managers comme étant du pur populisme. Il aurait mieux fait de se taire. Parce que les salaires exorbitants des milieux dirigeants sont depuis longtemps un problème sérieux, et pas seulement depuis la crise financière.

Les salaires des managers explosent depuis des années – un problème sérieux

L’enquête sur les salaires des managers de Travail.Suisse montre depuis plusieurs années avec quelle insolence les indemnisations ont explosé à l’étage des dirigeants. C’est ainsi que Monsieur Vasella a reçu 20.2 millions de francs en 2002, et qu’en 2007, il a touché 34,8 millions. L’écart salarial s’est accru de 72%. En 2007, le chef de Novartis a gagné de manière incompréhensible 643 fois plus que son employé le moins payé.

Le salaire du précédent président de l’UBS, Marcel Ospel, s’est monté en 2002 à 12.6 millions de francs, et à 26.6 millions en 2006. L’écart salarial s’est accentué de 96 pourcents en cinq ans, passant de 1 :282 à 1 : 5541.

Un retour aux salaires fixes et représentation du personnel dans les conseils d’administration

A la lumière de la crise financière, les revendications de Travail.Suisse sont plus actuelles que jamais. Il faut revenir à des salaires fixes dans les sphères dirigeantes et avoir une représentation du personnel dans les conseils d’administration et les Compensation Comittees. Une chose est claire : celui qui a trop abusé de la liberté doit voir cette liberté limitée. Les régulations qui arrivent sont de celles qui doivent être prises.

1 plus d’informations sur les salaires des managers sur www.travailsuisse.ch

21 octobre 2008, Susanne Blank, Responsable politique économique

Salaires des managers 2007: pas la moindre trace de modération

L’écart entre les salaires des managers et ceux des travailleurs et travailleuses ne s’est pas réduit, au contraire. On constate toujours plus clairement que les managers vivent dans un monde différent avec ses règles propres où les prestations, l’application et la décence ne jouent plus de rôle. Ainsi, des augmentations de salaires de plus de 20% sont habituelles dans ce milieu. suite

Travail.Suisse, l’organisation faîtière des travailleurs et travailleuses, a présenté aujourd’hui les résultats de son étude sur les salaires des managers. En 2007, les salaires des managers de l’échantillon de 28 entreprises suisses pointent encore une fois dans une seule direction : gaillardement vers le haut. Des augmentations de salaire de plus de 10% sont la règle. Des augmentations de salaires de plus de 20% ne sont pas rares et l’on ne trouve aucune trace de modération.

Helvetia Patria reçoit la « fourchette salariale 2007 de Travail.Suisse »

La fourchette salariale de Travail.Suisse est attribuée à l’entreprise où l’écart salarial s’est le plus accentué entre le salaire le plus bas et le salaire moyen pour un membre de la Direction. Cette année, c’est Helvetia Patria qui mène le bal avec une augmentation de l’écart salarial de 69% et prend ainsi le relais d’Oerlikon, le « vainqueur » de l’année précédente. Comme l’an passé, le vainqueur, cette année, ne fait pas partie des suspects habituels mais d’entreprises considérées jusque ici comme intègres.

Travail.Suisse présente le « gang des requins »

Quand il en va des salaires des managers, on ne peut plus parler de marché libre et de concurrence salariale mais d’un « gang des requins », d’une caste propre de managers déconnectée de la réalité des travailleurs et travailleuses. Travail.Suisse fait la liste de tous les managers dont le salaire est au moins cent fois supérieur au salaire le plus bas de leur entreprise. Les 55 managers de 12 entreprises montrent très clairement que les excès salariaux ne se concentrent pas seulement sur quelques moutons noirs mais que, dans l’ombre des grands profiteurs bien connus, on trouve des directions d’entreprise complètes qui s’octroient, sans qu’on l’ait remarqué, des rémunérations de plus en plus exorbitantes.

Pour d’autres informations :
Susanne Blank, responsable de la politique économique, Tél. 031 370 21 11
ou 078 850 91 19
Martin Flügel, président (à partir du 1er septembre 2008), Tél. 031 370 21 11
ou 079 743 90 05

23 juin 2008, Susanne Blank, Responsable politique économique

Faudra-t-il attendre les calendes grecques pour que les femmes siègent dans les directions ?

L’enquête sur les salaires des managers, menée par Travail.Suisse, fait la lumière sur le sujet: les femmes exerçant des fonctions au niveau de la direction ou du conseil d’administration restent l’exception. La chape de plomb semble être particulièrement solide; les femmes n’ont pas accès aux cordées masculines actuelles.

23 juin 2008, Susanne Blank, Responsable politique économique

Le gang des requins : ces dirigeants qui gagnent plus du centuple du salaire de leurs collaborateurs et collaboratrices

Pour la quatrième fois de suite, Travail.Suisse a mené une enquête sur les salaires des managers de 28 entreprises suisses. Pour la première fois, Travail.Suisse présente à ce propos le gang des requins. Ses membres sont les 55 managers dont la rémunération dépasse plus de 100 fois le salaire le plus payé dans leur entreprise.

23 juin 2008, Matthias Humbel, transfair

Des abus démesurés en matière de salaires chez les assurances

Depuis que Travail.Suisse examine à la loupe les indemnités versées aux dirigeants de 28 entreprises suisses, les salaires du management, dans la branche des assurances, n’ont fait qu’augmenter substantiellement ! Il n’est pas exceptionnel – tant s’en faut – que certains salaires augmentent de plus de 100 % en six ans seulement.

02 juin 2008, Matthias Humbel, transfair

RSS | D | F | Info juridiques | Impressum | Sitemap | Full Site | LOGIN