Thèmes – Travail – Salaires des managers

Plus de 100 % d’augmentation de salaire pour la direction – Oerlikon reçoit la fourchette salariale 2006

L’avidité sans bornes des managers se poursuit. Comme le montrent les chiffres présentés lors d’une conférence de presse tenue aujourd’hui à Berne par Travail.Suisse, les chefs des 28 entreprises étudiées ont engrangé une augmentation salariale moyenne de 19 pour cent. Lors de l’exercice 2006, les membres de la direction d’Oerlikon ont mené le bal de la cupidité avec une augmentation de salaire de 109 pour cent. C’est pourquoi, Travail.Suisse décerne à Oerlikon « la fourchette salariale 2006 ». suite

Dans l’ensemble, en 2006, les chefs des 28 entreprises étudiées par Travail.Suisse ont augmenté leur salaire de 19 pour cent. Si l’on considère l’évolution entre 2003 et 2006, ces Messieurs ont engrangé au cours des quatre dernières années une augmentation salariale moyenne de 66 pour cent. Face à eux, les salarié-e-s font figure d’escroqués. Dans le même laps de temps, leur salaire réel a augmenté de 0,8%. L’augmentation salariale réelle des chefs entre 2003 et 2006 est 80 fois plus élevée que celle des travailleurs et travailleuses.

A l’ombre des super-cupides, une forte avidité de rattrapage
Aussi bien les salaires que l’augmentation des salaires et l’écart salarial atteignent des sommets indécents. Les plus cupides en matière d’indemnités les plus élevées sont les grandes banques UBS et CS, les géants pharmaceutiques Roche et Novartis et Nestlé. L’écart salarial le plus élevé atteint le rapport incroyable de 1 :700. Mais à l’ombre de ces super-cupides, on trouve les chefs des autres firmes, jusqu’ici intègres, avides de rattrapage.

Oerlikon reçoit « la fourchette salariale 2006 » de Travail.Suisse
Oerlikon s’est montré la plus cupide. Elle a mené le bal de la cupidité avec une augmentation salariale moyenne pour les membres de la direction de 109 pour cent. C’est pourquoi, elle reçoit « la fourchette salariale 2006 » de Travail.Suisse.

Annexe Dimension

Bild Lohnschere.doc 709 KB

250607 PK Managerlöhne Text f H. Fasel.doc 37 KB

250607 PK Managerlöhne Text f S. Blank.doc 44 KB

320607 PK Managerlöhne Text franz. B. Keller.doc 42 KB

annexe total.pdf 235 KB

25 juin 2007, Susanne Blank, Responsable politique économique Drucker-icon

Salaires des dirigeants – Commerce de détail : la fourchette des salaires s’élargit, la suppression d’emplois continue

Les commerces de détail Migros et Coop ont présenté de bons résultats annuels, puisque leurs chiffres d’affaires et leurs bénéfices respectifs ont augmenté par rapport à l’année précédente. Mais les hauts responsables ont plus profité de cette bonne prestation que les travailleurs. Chez Coop, par exemple, les rémunérations du conseil d’administration et de la direction ont fait un bond de plus de 12 pour cent. Chez Migros, les rétributions du conseil d’administration ont augmenté encore davantage, alors que celles de la direction enregistraient une hausse de 2,7 pour cent.

Annexe Dimension

PD Salaires des managers dans le commerce de détail.doc 94 KB

04 juin 2007, Bruno Keller, salaires des managers Drucker-icon

Rémunérations des dirigeants des grandes banques: des bonds pour Ospel et Kielholz en matière de rémunérations

Les grandes banques Credit Suisse et UBS versent les salaires les plus élevés de Suisse. Au sein des directions des deux groupes, la rétribution moyenne est plus élevée que le salaire le plus important versé dans la plupart des entreprises examinées par Travail.Suisse. À l’estime, la rémunération non révélée des CEO de CS et UBS est de l’ordre de 40 millions de francs, ce qui la propulse en tête des rémunérations abusives touchées en Suisse. L’écart salarial continue de se creuser chez UBS, alors qu’il a légèrement reculé chez CS.

Annexe Dimension

PD Des bonds pour Ospel et Kielholz.doc 103 KB

30 avril 2007, Bruno Keller, salaires des managers Drucker-icon

Salaires des managers et écart des salaires : L’écart des salaires s’agrandit de façon ininterrompue

Les salaires scandaleux des managers sont sur toutes les bouches et de larges couches de la population s’en offusquent. Pendant que l’écart des salaires s’agrandit, la différence entre le salaire le plus élevé et le plus bas se poursuit continuellement. Travail.Suisse met en garde contre cette évolution dangereuse et exige que les entreprises mettent fin à cet écart grandissant et apportent ainsi une contribution pour le maintien de la paix sociale. Ce sont en particulier les bas salaires qui doivent profiter de l’augmentation de la productivité.

Annexe Dimension

PD L'écart des salaires s'agrandit de façon ininterrompue.doc 43 KB

25 avril 2007, Bruno Keller, salaires des managers Drucker-icon

Rémunérations des dirigeants : Dans les régies d’Etat, les dirigeants gagnent davantage que les conseillers fédéraux

Les dirigeants des anciennes régies d’Etat, à savoir La Poste, Swisscom et Ruag, gagnent bien leur vie. Pour l’exercice 2006 notamment, ils ont bénéficié de substantielles hausses de rémunérations. La rétribution d’Ulrich Gygi, patron de La Poste, a augmenté de 6 % par rapport à l’année précédente, celle de Toni Wicki, président de Ruag, a même été relevée de 17 %. Alors que, dans ces deux entreprises, les directions ont pu se prévaloir, elles aussi, d’une augmentation de plus de 12 % de leurs émoluments, par contre, les indemnités des cadres de Swisscom ont légèrement baissé.

Annexe Dimension

PD Salaires des dirigeants dans le régies d'Etat1.doc 116 KB

16 avril 2007, Bruno Keller, salaires des managers Drucker-icon